Le projet consiste à implanter une stratégie phytosanitaire incluant des pratiques de dépistage et de cueillette de données des ravageurs dans les vergers et les productions maraîchères biologiques. Une agronome, Valérie Guérin, a été engagée afin de mener le projet et recueillir l’information. C’est une douzaine de producteurs des MRC d’Avignon, de Bonaventure et de La Côte-de-Gaspé qui participent. 

 

Les cultures fruitières en verger sont présentement en effervescence en Gaspésie. Ces cultures nécessitent plusieurs traitements de pesticides pour lutter contre les nombreux ravageurs. Si dans d’autres régions, l’information est abondante pour le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP), ce n’est pas le cas en Gaspésie. C’est pourquoi un des objectifs du projet est de recueillir de l’information régionale, telle que le dépistage, les degrés-jours associés à l’apparition des ravageurs, etc…). Cette compilation permettra de supporter les producteurs participants dans la mise en place de stratégies de contrôle, mais également d’étoffer la base de données du RAP.  

 

Pour les maraîchers biologiques, la diversité des cultures et les nombreux ravageurs qui y sont associés demandent une rigueur et un suivi soutenu tout au long des stades de développement des plantes. L’ampleur de la tâche en vient à surcharger le producteur et les conséquences associés à une détection tardive peuvent être grandes. Au final, le projet de dépistage apportera des informations précieuses afin d’agir au meilleur moment pour limiter les dégâts et ainsi atteindre les objectifs de productivités souhaités. 

 

Avec l’accompagnement de la ressource embauchée, les entreprises participantes implanteront une stratégie phytosanitaire sur la ferme, installeront des pièges et collecteront différentes données qui permettront de connaître les cycles des ravageurs en Gaspésie. Des essais de traitements à la ferme pour se familiariser avec les stratégies phytosanitaires à mettre en place auront également lieu. 

Les objectifs spécifiques pour les vergers sont de:  

  • Constituer une banque de données relatives au développement phénologique des arbres fruitiers;  
  • Constituer une banque de données relatives à la présence des ravageurs (mouche de la pomme, carpocapse, tordeuse à bande oblique (TBO), saperde, hoplocampe et la punaise terne);  
  • Adapter les méthodes et outils de contrôles existants;  
  • Informer les producteurs sur les meilleures stratégies phytosanitaires à adopter.  

Pour les maraîchers biologiques, la chrysomèle rayée, le doryphore, les chenilles défoliatrices, la cécidomyie et les thrips sont des ravageurs qui peuvent grandement hypothéquer les récoltes. Plusieurs maladies affectent également les jardins maraîchers. L’implantation d’une stratégie phytosanitaire, l’installation et le suivi de pièges, le dépistage et l’information recueillie sera relayée aux producteurs. Cela permettra d’apporter les traitements nécessaires au meilleur moment pour contrôler efficacement les ennemis des cultures.  

Les informations recueillies au cours de la première année et les stratégies phytosanitaires implantées sur les fermes permettront d’entreprendre la deuxième saison de dépistage avec un bagage de connaissance par rapport aux ravageurs à contrôler. Le projet cherche à démontrer la rentabilité d’une telle stratégie afin de l’implanter en permanence sur les entreprises.