La Fédération de l’UPA de la Gaspésie – Les Îles met en place des actions et oriente ses démarches de sensibilisation et de mobilisation des productrices et producteurs agricoles en lien avec les changements climatiques. Les projets pilotés par la Fédération régionale misent sur des outils et la formation afin de les accompagner vers des pratiques agricoles durables. La journée aux champs d’aujourd’hui où participeront 40 productrices et producteurs agricoles fait partie de la démarche en Agriculture régénératrice qui est un des projets pilotés par l’UPA GÎM. L’approche agroécologique mise de l’avant et proposée par SCV Agrologie est une initiation à de nouvelles pratiques aux champs et correspond à une philosophie positive pour faire face aux changements climatiques. L’objectif principal de ce projet est la résilience des prairies.

 

Les changements climatiques ont et auront un impact sur nos façons de pratiquer notre agriculture dans l’avenir. Les saisons évolueront. Selon certains scénarios établis par Ouranos, les écarts de température pourraient être accentués, les épisodes de précipitations pourraient être plus courts et plus intenses. L’agriculture a toujours été modulée par la nature sur laquelle nous n’avons pas de contrôle. Toutefois, il est possible de mettre en place des mesures d’adaptation. Après 3 années de sécheresse où les récoltes fourragères ont été affectées, les producteurs agricoles embarquent dans un projet qui leur permettra d’adapter leurs façons de faire en lien avec les changements climatiques.

 

« Tous les projets mis en place par la Fédération régionale et ses partenaires ont pour but d’offrir des outils concrets et des experts accessibles afin d’accompagner les entreprises agricoles de la région dans leurs démarches d’adaptation aux changements climatiques. Le plus important est la réponse des producteurs. Elle est positive, ils embarquent et se mobilisent autour de ces projets afin de s’adapter aux changements climatiques. »

Michèle Poirier, présidente

 

Les changements climatiques n’affectent pas seulement la culture des plantes fourragères, elles affectent les autres cultures de différentes façons et c’est pourquoi, plusieurs projets d’accompagnement des producteurs agricoles sont en place et à venir. Présentement, les producteurs en vergers et les maraîchers biologiques sont accompagnés par une agronome afin de développer une stratégie de contrôle des ravageurs. En plus des ravageurs présents, de nouvelles espèces pourront apparaître en Gaspésie avec les changements climatiques. Les répertorier et connaître leurs cycles de reproduction sont des atouts pour aider les producteurs à l’implantation de mesures de contrôle efficaces et écologiques.

 

La Fédération planche également sur une stratégie afin d’aider les insectes pollinisateurs dans nos champs. Entretenir et augmenter la biodiversité par le maintien d’îlots fleuris dans les prairies ou encore par l’utilisation de plantes fourragères qui assurent une reprise florale rapide après la fauche comme le trèfle blanc font partie des actions qui seront mises en place.  Les productions animales sont nombreuses sur notre territoire et nous avons une préoccupation pour le bien-être de nos animaux. Des mesures d’adaptation pour les protéger adéquatement continueront d’être mises en place par l’installation de haies brise-vent, d’ombrières, etc.

 

Toutes ces actions sur le terrain s’intègreront à la démarche Agriclimat qui regroupe toutes les régions du Québec avec le thème : des fermes adaptées pour le futur.  Un groupe de travail régional se réunira dès l’automne afin de cibler les principales problématiques de notre région et les mesures d’adaptation à développer.  Pour ce faire, nous pourrons notamment compter sur la collaboration et l’expertise des producteurs agricoles, du Club en agroenvironnement de la Gaspésie – Les Îles, du Conseil régional de l’environnement Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CREGIM) et du Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable (CIRADD).

 

 

Le projet d’agriculture régénératrice est possible grâce au soutien financier dans le cadre de l’entente sectorielle d’où découle le Soutien aux priorités agricoles et agroalimentaires de la Gaspésie 2019-2023. Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, les cinq MRC de la Gaspésie, la Fédération de l’UPA de la Gaspésie – Les Îles et Gaspésie Gourmande sont les partenaires ayant permis la mise en œuvre de cette entente sectorielle.

 

La Fédération régionale de l’UPA de la Gaspésie – Les Îles est une organisation syndicale qui regroupe les 350 producteurs et productrices sur tout le territoire de la région. Elle a pour mission de promouvoir, défendre et développer, les intérêts des producteurs agricoles et forestiers de la région.