Depuis quelques semaines plusieurs cas de contamination par la grippe aviaire de certains cheptels commerciaux et de petits élevages privés ont été déclarés au Québec. Cet état de fait inquiète les producteurs agricoles de la région, la période de migration des oiseaux bat son plein, ce qui signifie que des sujets infectés peuvent déplacer partout au Québec.

 

 

« Aujourd’hui, nous parlons de cas qui ont été répertoriés à l’extérieur de la région, mais le printemps est un moment où les oiseaux migrent et c’est un facteur aggravant dans la propagation du virus. Nous avons deux entreprises d’œufs de consommation, nous tenons à minimiser au maximum le risque de contamination de leur élevage. »

Michèle Poirier, présidente, Fédération de l’UPA de la Gaspésie – Les Îles

 

 

La grippe aviaire peut s’attaquer à n’importe quel volatil, il se transmet facilement autant par les sécrétions des animaux infectés que par les humains (bottes, mains, etc..) ou matériel contaminé. Les premières livraisons d’oiseaux pour les élevages domestiques arrivent bientôt et nous voulons sensibiliser toute la population à la santé de leur troupeau. Le MAPAQ et les groupes d’éleveurs invitent les producteurs agricoles ainsi que la population en général à mettre en place des stratégies de prévention des risques sur tous les lieux d’élevage (commerciaux ou domestiques) afin d’éliminer les contacts entre les oiseaux d’élevage et les oiseaux sauvages.

 

« Il faut faire attention aux signes cliniques compatibles avec la grippe aviaire. Parmi eux, on retrouve le manque d’énergie et d’appétit, un changement au niveau de la production d’œufs, une enflure de la tête, des paupières, des jarrets, de la toux, des éternuements, de la diarrhée ou un manque de coordination. La mort subite est également un symptôme. »

 Cindy Gagné, biologiste et conseillère aux entreprises, Fédération de l’UPA de la Gaspésie – Les Îles

 

 

Voici quelques gestes concrets qui peuvent prévenir la propagation de la maladie :

  • Garder les animaux à l’intérieur ou mettre en place une barrière bloquant l’entrée des oiseaux sauvages au site d’élevage extérieur;
  • Éviter d’attirer les oiseaux sauvages avec de la nourriture ou des flaques d’eau;
  • Scellez toutes les ouvertures des bâtiments d’élevage et maîtrisez la vermine et les insectes;
  • Protégez la nourriture et l’eau offertes aux oiseaux d’élevage des fientes ou autres sécrétions des oiseaux sauvages et nettoyez l’équipement (machinerie, outils, etc..) avant d’entrer dans le bâtiment;
  • Il est important de se laver les mains et de nettoyer ou changer ses bottes lorsqu’une personne entre dans un bâtiment.

 

Nous invitons la population à être vigilante et à s’informer des mesures de contrôles à mettre en place. De plus, nous invitons les citoyens à être à l’affût des signes de présence de la grippe aviaire en signalant la présence d’un oiseau sauvage mort ou moribond au 1-877-346-6763. De plus, il faut être attentif à tout signe pouvant être des symptômes de grippe aviaire dans un élevage. Si jamais, vous avez des soupçons concernant vos animaux, n’hésitez pas à communiquer avec un médecin vétérinaire.