New Richmond, 29 septembre 2015 – Une réunion ministérielle de négociations se tiendra les 30 septembre et 1er  octobre à Atlanta aux États-Unis. Selon les informations obtenues par le réseau anglais de Radio-Canada, le Canada s’apprêterait à faire une concession majeure d’accès en produits laitiers (de 5% à 10%) dans le cadre de cette négociation. Cette seconde brèche est inacceptable pour les producteurs de la Gaspésie – Les Îles.

Le système de gestion de l’offre est un système de contrôle des risques du marché qui a su encourager la production laitière en région. Selon Monsieur Normand Barriault, président des Producteurs de lait de la Gaspésie – Les Îles, « 10% de moins dans le volume de lait représente la production de 2 fermes laitières en Gaspésie. Avec l’ouverture de 17 700 tonnes de fromage concédées à l’accord européen, l’avenir de la production en région serait alors compromise ».

Les producteurs de la région et la relève appuient les producteurs de lait dans leur préoccupation. « Avec un chiffre d’affaires de 5 millions, la production laitière est une production structurante pour l’agriculture régionale. Sa disparition perturberait la dynamique du secteur de façon importante » de dire Monsieur Christian Côté, président de la Fédération de l’UPA de la Gaspésie – Les Îles.

Conjointement, les producteurs demandent aux candidats des partis de prendre position et de défendre intégralement la gestion de l’offre pour le Canada.

— 30 —

Source et information :
Marc Tétreault
Directeur régional
Fédération de l’UPA de la Gaspésie – Les Îles
418-392-4466